PCS
0

Le plan communal de Sauvegarde en action

Les dérèglements climatiques de ces dernières années ont rendu nécessaire la mise en place du plan communal de
sauvegarde. Il faut en effet préparer les populations à affronter des situations porteuses de risques pour la sécurité
des biens et des personnes.

Cette année le plan a été activé à 4 reprises

Par deux fois, en mai et en octobre, des inondations ont affecté la commune. C’est principalement la plaine d’En Teste qui a été la plus touchée. Le réseau des fossés n’a pas pu canaliser un ruissellement soudain, rapide et très important. Sur recommandation de la gendarmerie, nous avons dû fermer certaines voies communales à la circulation et malgré tout,
plusieurs véhicules ont été bloqués et endommagés au milieu des eaux.
C’est un problème récurrent et pour le résoudre il faudrait réaliser d’importants travaux de réalignement, de curage
régulier sur la commune de Saint Germain mais aussi dans celle de Lescout, proche de la confluence avec le Sor. Pour les inondations d’octobre la cause des débordements vient d’abord de la quantité d’eau tombée ce jour là (plus de 120 mm en quelques heures) mais aussi de l’accumulation au fond des fossés de feuilles de maïs après la récolte et un fort vent d’autan.
Une autre intervention dans le courant de l’été s’est aussi passée dans le hameau d’En Teste pour protéger la voie publique près d’une maison en cours d’effondrement. Enfin il a fallu intervenir pour sécuriser la route départementale de Sémalens à Puylaurens et enlever un arbre qui menaçait de tomber en travers de la route.
Toutes ces interventions ne mobilisent pas de gros effectifs, quatre ou cinq personnes suffisent pour plus d’efficacité sur le terrain. Je voudrais ici saluer l’action des bénévoles de la commune qui s’investissent en observation de leur environnement, en intervention ou en formation pour les gestes de secourisme. Merci aux cantonniers qui sont en première ligne. Le plan de sauvegarde est avant tout un plan de prévention. Dans chacun des 8 secteurs de la commune se trouve un réseau de personnes volontaires et nous sommes tout à fait favorables à accueillir de nouveaux membres, faites vous connaître à la mairie auprès de notre secrétaire. Actuellement, l’effectif de cette « réserve citoyenne » se situe autour d’une trentaine de personnes. Il est important de savoir que le déploiement du plan est lancé par le maire ou son représentant, c’est lui, et lui seul, qui décide (en relation avec les services de sécurité ou la préfecture) de ce qu’il convient de faire. Les personnes qui interviennent sont alors couvertes par une assurance spéciale qui garantit leur personne ou un tiers en cas d’accident.
Cette année 2019 sera une année de réflexion sur la mise à jour du plan de sauvegarde ; je rappelle qu’il est obligatoire et
doit être déposé en préfecture.
Pierre Escande

PCS

Partagez vos lectures !
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Print this page
Print
Email this to someone
email