nuisance sonore
0

Quelques rappels sur la réglementation

Réglementation bruit

Les propriétaires d’animaux et ceux qui en ont la garde sont tenus de prendre toutes les mesures propres à préserver la tranquillité des habitants des immeubles concernés et du voisinage et ceci de jour comme de nuit.
Les occupants et les utilisateurs de locaux privés, d’immeubles d’habitation, de leurs dépendances et de leurs abords doivent prendre toutes précautions pour éviter que le voisinage ne soit gêné par les bruits émanant de leurs activités, des appareils ou machines qu’ils utilisent ou par les travaux qu’ils effectuent.
A cet effet, les travaux de bricolage et de jardinage utilisant des appareils à moteur thermique et appareils bruyants ne sont autorisés qu’aux horaires suivants :
-> Les jours ouvrables : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 20h00 ;
-> Les samedis : de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 20h00 ;
-> Les dimanches et jours fériés : de 10h00 à 12h00.

Tout ce qu’il ne faut surtout pas jeter dans les toilettes

Les agents municipaux sont intervenus ces derniers mois afin de réparer les stations d’épuration dont le système était perturbé. Ils ont découvert les canalisations bouchées, avec une accumulation de produits intimes au niveau des pompes. Lingettes, tampons, rouleaux de papier toilette, cotons-tiges, préservatifs, serviettes hygiéniques… La tentation de se servir de ses toilettes comme poubelle est grande. Mais les conséquences pour nos canalisations et notre environnement sont loin d’être anodines. Nous vous remercions de ne pas jeter les produits ci-dessous aux conséquences fâcheuses.
Les rouleaux de papier toilette biodégradables : Si ces fameux cartons se désagrègent à une vitesse record, ils ne disparaissent pas pour autant. Ils se transforment en une pâte qui peut abîmer les stations d’épuration. Mieux vaut mettre les rouleaux à la poubelle.
Les cotons-tiges sont un véritable fléau pour l’écologie. Si bien que ces morceaux de plastiques seront interdits d’ici 2020. Trop petits pour être interceptés par les grilles de filtration, les cotons-tiges font partie des déchets les plus présents dans les milieux aquatiques.
Les lingettes humides : C’est la nouvelle alerte, depuis quelques années, qui inquiète les écologistes. Ces fameuses serviettes humides, pratiques et très fines, sont très fibreuses, elles ne se dégradent pas et, au contraire, s’agglomèrent entre elles, provoquant de lourds dysfonctionnements des réseaux.
Les serviettes hygiéniques et tampons : Parce qu’ils peuvent boucher les toilettes, les serviettes hygiéniques et les tampons ne doivent jamais y être jetés.
Les médicaments périmés : ils polluent l’eau du robinet. Les principes actifs des médicaments perturbent les organismes de la nature en retournant dans les ruisseaux, les rivières et les eaux souterraines.
Les préservatifs : faits de latex, ils sont très peu sensibles à l’eau et mettent des centaines d’années à s’altérer.
Les graisses usagées : elles bloquent les conduits.

Partagez vos lectures !
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Print this page
Print
Email this to someone
email